Slam

Last Sunday I attended my first slam workshop. 
The group leader asked us to write for half an hour on why we wrote. 
Here’s my text:

Le pourquoi autobiographique de mon écriture.

Mon écriture professionnelle pousse en feuilles d’arbre, la plupart bouffée par des chenilles de la procrastination, avant d’éclore. 
Mon père était poète. 
Une bête de l’ écriture. 
Ses mots remplissent de vieux cahiers, des cartons plein de scripts. 
Il buvait . Moi aussi. 
Il faisait l’amour. Moi aussi. 
C’était un monstre sacré et son ombre s’étale sur ma vie. 
Blockbusters, BBC, pièces sur l’islam – tout y passait. La guerre, ‘The Critics’; Hollywood,  Londres et Rome. 
Il écrivait. Moi non plus.
Ma famille s’étale dans l’histoire, composée de guerriers, de poètes, de prêtres, d’ingénieurs, d’espions et d’enseignants. Beaucoup de mecs géniaux et de femmes géniales.  
Leurs actes passaient par l’écriture comme un écho à la gloire et à la haine. Et dans cet embarras d’un poids insupportable, la culpabilité rôde: “Pourquoi moi ?”  Le silencieux : celui qui n’écrit finalement pas. 
Quand il est mort, nous avons cherché la poésie de mon père.  Nous n’en avons pas trouvé un seule ligne. 
Son édifice se situe dans ses lettres d’amour; le mien, dans quelques vagues cartes postales et beaucoup, beaucoup, d’emails. Ça va changer, c’est promis. 
Rome, Londres, Paris, Connemara. 
Mon enfance crie pour être écrite: 
Les douleurs, les créations, les mots de confort, consciences, déchéances, les parents nourriciers, l’hypocrisie de l’Irlande. Les longues années enfermées au séminaire,  un pariah sur les terres de ma famille; 
La guerre, l’aventure, l’art, Paris, et surtout ici. 
Tous crient: “Écrit !” 
Mes amours, mes ebats, mes désirs, mes joyeuses perversions, mes femmes, et mes enfants, mort-nés et vivants.  
Mon écriture professionnelle pousse en feuilles d’arbre, la plupart bouffée par des chenilles de la procrastination, avant d’éclore. 

Life changing fun!

image

I’ve decided to lead an experimental workshop this week. And to call it
Charisma: l’art et la manière de la réussite ‘.

I like to buy old self help books for a few pence on secondhand book stalls or a couple of cents on Amazon. One in three contains nuggets of information or activities which make the whole exercise worthwhile. This workshop is based on those nuggets.

I start at 09.00 on Monday morning. It’s going to be high energy. So far there are 16 confirmed participants.
I’ll keep you all posted on how it’s going and the nuggets I’m using.

Share

image

Today was the ‘Journée des Projets at ESIEE Paris.

A day humming with innovation and project presentations of all sorts (though being ESIEE mainly technological)

 Nicolas Trub and I were there to show our students’ work drawn from the creativity group we’ve been running together with Patrice Kucharz.

The design constraint the students had to face was to imagine  two dimensional objects which laser cut from 2mm steel plate,  could then be folded to become  three dimensional ones.

As you can see they rose magnificently to the challenge.